Conseil,  Cosmétique Fais maison débutant

Comment faire un shampooing supra doux

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bonjour mes petits loups,

Aujourd’hui, parlons des cheveux. Quoi de plus sacré que nos crinières ?

Et pourtant, beaucoup d’entre elles ont souffert de nombreux maux. Colorations, shampooing remplis de tensioactifs irritants tels que le célèbre « laurylsulfate », hyper moussant mais pas doux du tout, ou encore des conservateurs qui eux aussi, peuvent être irritants.

Faut-il donc torturer ses cheveux pour obtenir un beau résultat ? Bien sûr que non, au contraire ! Est-ce la faute des industriels qui, par la composition de nos produits, nous rendent victimes de ces agressions ?

Je ne le crois pas non plus…

En effet, même s’il est certain que des efforts sont encore à faire dans la composition des produits dits « conventionnels », nous sommes également en droit de nous demander ce qui a motivé les créateurs de produits à choisir des composants aussi néfastes.

Bien entendu, la cause est souvent et malheureusement économique, et contre cela, nous ne pouvons que tourner le dos à ces produits et aller voir ailleurs. Mais toutefois, certaines matières sont aussi choisies car elles répondent à nos attentes, qui sont parfois, il faut bien l’avouer, complètement irrationnelles.

Aussi, si vous cherchez réellement un shampooing VRAIMENT doux, il vous faudra rompre avec quelques habitudes, mais vous verrez : cela vaut le coup.

L’adieu à la mousse

La mousse est le symbole même de la propreté ; on peut même dire qu’elle est hyper médiatisée. Quand on la voit, on pense tout de suite à sa texture douce, blanche et pure. Elle symbolise à elle seule plusieurs choses très agréables : la douceur et l’aspect cocooning d’une soirée privilégiée. On en voit également beaucoup dans les films, surtout avec des personnes au physique attrayant, dans les dessins animés ou encore dans la publicité.

Notre pop culture nous a éduqué dans l’idée que la mousse signifie propreté, mais aussi que son absence donne l’impression que le produit que nous utilisons est inefficace. Cette idée reçue étant bien installée, le phénomène est encore très étendu aujourd’hui.

Malheureusement, cette mousse, si vous la désirez comme dans les films, fournie et épaisse (comme dans le film « pretty woman »), cela nécessitera un pourcentage très élevé de tensioactifs et le produit ne sera pas forcément plus lavant pour autant.

Si vous désirez vraiment un shampooing doux, il vous faudra échanger un produit mousseux contre un produit fameux !

Mais ne vous en faites pas ; ce n’est qu’un temps d’adaptation, qui ne sera bientôt plus qu’un vague souvenir, et votre cuir chevelu et vos cheveux vous remercieront.

Le shampooing en gel : la fausse bonne idée

La plupart d’entre nous sommes habitués depuis toujours à utiliser un shampooing en texture gel. En effet, celui-ci a l’avantage d’être facile d’utilisation et facile à étaler. Cependant, le souci avec les gels est qu’ils sont majoritairement composés. Or, l’eau est l’élément dans lequel se développent les bactéries en priorité. En conséquence, choisir la texture gel revient à choisir le produit qui sera le plus concentré en conservateurs et du coup, logique, celui qui aura le plus de potentiel irritant.

On voit aussi qu’une personne qui demande un shampooing à la fois hyper doux, liquide et très moussant, a une demande qui tient de l’irrationnel.

Bien entendu, on peut choisir des tensioactifs et des conservateurs plus doux ; toutefois, la texture gel et la demande de mousse abondante font qu’on ne pourra pas obtenir les plus doux : ce n’est tout simplement pas possible.

Maintenant, je vais vous parler des alternatives. C’est parti !

Les alternatives

Les shampooings secs

Quand on parle de shampooings secs, on parle de faire usage de poudres absorbantes qui vont être appliquées sur le cuir chevelu et les cheveux pour enlever l’excès de sébum.

Bien que cette technique ne lave pas à proprement parler, elle peut servir à espacer les shampooings afin de limiter l’irritation qu’ils peuvent provoquer. Cette technique est également appréciée par les sportifs qui, de par leurs activités, sont amenés à se laver les cheveux plus fréquemment.

Enfin, il peut se révéler utile lorsque l’on voyage, ou encore dans des lieux où l’accès à l’eau est plus compliqué.

Ces shampooings peuvent s’appliquer à la main, avec un pinceau ou encore avec un vaporisateur de poudre.

Pour fabriquer ces quelques shampooings, voilà quelques recettes :

Shampooing pour cheveux à tendance grasse :

70 g d’amidon de maïs

30 g d’argile Multani mitti

3 gouttes de pamplemousse

Shampooing pour cheveux à tendance normale :

15 g de rhassoul

80 g d’argile verte

15 g d’ortie

3 gouttes d’huile essentielle d’ylang

Les shampooings barres

Cette fois, nous ne sommes pas sur un cosmétique pour gagner du temps, mais bel et bien sur un vrai shampooing. De plus, celui-ci a plus d’un avantage. Tout d’abord, il ne nécessite pas d’eau, il est aisément personnalisable, il est pratique et particulièrement adapté pour voyager ou se déplacer.

Il est personnalisable, facile et rapide à fabriquer, et généralement peu coûteux. Je vous mets ici des liens vers des recettes Aroma-zone de shampooings solides, appelés aussi shampooings barres.

Shampooing solide pour cheveux crépus

Shampooing nourrissant

Shampooing pour cheveux fins

Shampooing solide ayurvédique

Les poudres lavantes

Enfin, je voudrais vous parler de ce qui représente très probablement les shampooings les plus doux : c’est-à-dire et sans conteste les poudres. En effet, les poudres végétales utilisées dans le cadre des shampooings sont des plantes riches en saponine ; ce sont donc des tensioactifs très doux et qui se suffisent à eux-mêmes. Par conséquent, pas de tensioactifs ajoutés dans ces préparations. De plus, elles ne sont pas constituées d’eau et ne nécessitent donc aucun conservateur.

Vous pouvez utiliser à cet usage les poudres de Shikakai ou de Reetha (le plus souvent conseillées aux blondes) et de Sidr (conseillées pour les cheveux colorés).

Comment faire ? C’est très simple : juste avant de vous laver, placez la ou les poudres dans un bol (pour ma part, je calcule à l’œil, mais on parle d’environ 40 g pour des cheveux mi-longs). Dans un second temps, ajouter de l’eau ou de l’hydrolat. Formez alors une pâte et lavez-vous les cheveux avec celle-ci. Bien entendu, les sensations et les odeurs sont différentes, ce qui avec le temps, revêt d’ailleurs tout son charme.

Voilà mes petits loups ! J’espère que comme moi, vous allez apprécier la douceur et la pureté brute des poudres. Je vous dis à bientôt pour un nouvel article ��.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Télécharger le guide pour réaliser vous même

 votre crème visage