Conseil,  Défi,  Esprit critique

Et si on démontait l’image de l’homme et de la femme parfaite du capitalisme ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mes petits loups bonjour,

Tout le monde le dit et ce n’est plus un secret pour personne. Nous vivons dans une société capitaliste victime de surconsommation. Mais pourquoi diable consommons-nous tellement ? Sommes-nous plus cupides et avides de biens que d’autres nationalités ? Sommes-nous inconscients ? Ou essayons-nous de noyer le stress et l’incertitude qui nous entourent en faisant l’acquisition d’objets divers et variés ?

Ce qui est sûr, c’est que nous voulons tous nous approcher – ne serait-ce qu’un peu plus– de l’image de l’homme ou de la femme parfaite. Sans même jamais les avoir rencontrés, nous savons néanmoins très bien à quoi ils ressemblent.

Ils sont plutôt grand, minces et athlétiques. Bien entendu, ils sont jeunes et le temps n’a pas de prise sur eux. Leur peau est lisse et leur aspect soigné. Ils sont souriants et charmant, sans être trop démonstratifs. Ils font preuve de finesse et de distinction. Ils ne sont jamais stressés et respirent le calme, la finesse et l’intelligence. Ils parlent bien et manient les mots avec classe. Ils ont une façon gracieuse et distinguée de se mouvoir, qui fait qu’on les remarque tout de suite dans la foule. Rien qu’à leur démarche, on reconnaît en eux le petit plus que les autres n’ont pas…

Mais qui diable sont ces gens ?? Et comment se fait-il que sans les avoir jamais vus, nous les reconnaissions tous comme notre idéal ? Ces hommes et ces femmes sans kilos en trop, sans stress et parés de toutes les vertus existent-ils vraiment ?

Oh oui ils existent, ils sont là et dans notre société, on les nomme « bourgeois ». Dans la société capitaliste de Marx, les bourgeois ne se distinguent pas uniquement par le fait qu’ils ont de l’argent. Non, cela est bien plus que ça. Mais pour le comprendre, revoyons ensemble ce qu’est un régime capitaliste.

Qu’est-ce que le capitalisme

Le capitalisme est un régime sociétaire qui favorise les personnes détentrices de capitaux. Les capitaux sont les moyens de production. Par exemple, les terres sur lesquelles on va pouvoir établir un lieu de résidence, ou un lieu commercial, ou encore là où on va pouvoir exploiter des denrées telles que des minerais, des forêts ou encore du pétrole. Les capitaux peuvent aussi prendre la forme d’actions ou d’entreprises, mais aussi des formes plus subtiles comme celles de brevets ou avoir sous ses ordres d’éminents spécialistes dans un domaine spécifique. Cela peut aussi être le propriétaire de voies commerciales qui taxe les personnes et les biens qui y circulent, comme c’est le cas sur les autoroutes par exemple.

En bref, les bourgeois naissent avec des générateurs d’argent, et à ce titre, ils forment une classe sociale qui représente environ 1 % de la population mondiale, par opposition aux prolétaires qui eux, n’ont comme biens générateurs d’argent que leur force de travail. Ses statuts sont indépendants de la richesse, et des prolétaires peuvent devenir riches sans pour autant être reconnus par la caste bourgeoise.

Pourquoi je vous parle de tout ça ? Pourquoi j’évoque des notions politiques dans un article de beauté ?

Vers quoi vous tendez?

J’aimerais que vous réalisiez que l’idéal vers lequel vous tendez se trouve vers ces personnes, les bourgeois, ce misérable 1 % de la population mondiale. Au fil du temps, ils ont décidé de ce qui était beau et l’ont imposé comme une évidence au reste de la société…

Au Moyen-Âge, quand la famine faisait rage, ce sont les personnes avec des kilos en trop qui étaient considérées comme belles. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce n’était pas à la portée de la grande majorité de la population. De même, on a longtemps apprécié les teints pâles car ils sous-entendaient que la personne avait assez d’argent pour être dispensée de travail. Aujourd’hui, être athlétique et mince sous-entend que vous avez le temps et l’argent nécessaires pour vous consacrer à une activité sportive, et que vous avez le temps et/ou les moyens de ne pas manger trop de plats préparés. De même, votre teint hâlé démontre votre capacité financière à partir en vacances, ou tout au moins à exercer des activités de plein air qui sont actuellement la norme dans la haute société, alors que les prolétaires eux, passent leur temps devant les écrans…

Bref, quand nous évaluons prétendument le physique d’une personne, en fait nous analysons ses moyens financiers !

Un exemple est frappant, en particulier dans les pays asiatiques, où les jeunes gens n’ont aucun besoin d’appareil dentaire car leurs dents sont naturellement droites. Savez-vous que dans ces pays, ceux qui en ont les moyens payent des dentistes spécialisés afin d’avoir des dents moins droites, tout cela pour se distinguer du reste de la population ? N’est-ce pas là une preuve évidente que la norme esthétique et la beauté sont deux choses bien distinctes ?

Les effets de ce phénomène

Alors que fait-on ? On culpabilise, on se paye des vêtements, des chaussures et des accessoires pour tâcher d’être plus à notre avantage. On achète à prix d’or des régimes et des abonnements à la salle de sport. On nettoie, on crème et on épile notre corps avec mille et un produits afin d’être plus beau et plus belle. On essaye de radoucir nos mains, abîmées par le travail, de gommer les traces du temps et nos cernes dus à notre fatigue, inévitable dans ce rythme infernal. On expose nos corps à griller au soleil, dans l’espoir de ramener pour quelques mois un bronzage plus flatteur. Parfois, on va même jusqu’à modifier notre corps par la chirurgie.

En face de nous, les corps sont fermes, beaux et rayonnent. Nulle trace de stress, grâce à une vie de luxe et sans souci…

Mes petits loups, si un jour, vous disiez au monde entier que votre corps représente la norme de beauté, et qu’à la suite de ça, ils dépenseraient des mille et des cents pour avoir une vague chance de vous ressembler, qu’en penseriez-vous ? N’est-ce pas absurde ?

Libérez-vous mes petits loups, ne dépensez pas votre argent pour un idéal qui n’est même pas le vôtre. Vous avez une vie, un travail, – qui parfois vous abîme–, du stress qui fait de même, mais aussi et je l’espère, des petites rides, dues à votre sourire.

Il y a plein d’expériences magnifiques à vivre, alors ne passez ni trop de temps, ni trop d’argent à tenter de ressembler à ce que vous n’êtes pas. Vous avez le droit d’être casanier, relax, fatigué, flemmard, rond, âgé, coloré, blessé, handicapé, gourmand, contemplatif.

Malgré tous ces appels à dépenser et à vous dépenser pour être encore plus dans la norme, n’oubliez pas de prendre des moments simples pour voir un lever ou un coucher de soleil par exemple, ou pour rire avec des amis, embrasser ceux que vous aimez et leur dire c’est ce genre de beauté dont a besoin notre monde et qu’en plus, cela ne laisse nul déchet derrière nous et n’agresse pas notre planète.

N’oubliez pas d’être moins critique, de laisser chacun ressembler à ce qui lui ressemble, ne participez pas à ce phénomène de propagande par la critique qui nous empêche tous de nous épanouir, regardez les autres prolétaires comme vous et moi avec la bienveillance des membres d’une même famille. Si nous ne nous sentons plus agressés quand nous ne sommes rien de plus que nous-mêmes, alors nous n’aurons plus besoin d’acheter quoique ce soit pour être quelqu’un d’autre.

Je vous envoie toute ma bienveillance, et à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Télécharger le guide pour réaliser vous même

 votre crème visage