Esprit critique,  Théorie

Et si l’histoire de Jésus nous renseignait sur les antistress ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bonjour mes petits loups ! Je vous retrouve ici pour un article un peu spécial qui rejoint d’une certaine manière les trois derniers articles, car on va parler d’histoire botanique,et même d’antistress mais par le prisme de la religion chrétienne.

Dans de nombreuses histoires, les plantes font des apparitions discrètes, qu’on pourrait même prendre pour anodines. On pourrait même croire qu’elles ont été mises là et choisies au hasard, comme un élément de décor sans aucune importance.

Et pourtant, bien souvent, je peux vous assurer qu’il n’en n’est rien.

Les plantes dans l’histoire de Jésus

Dans cet article, nous allons évoquer l’histoire de Jésus, le fils de dieu dans la religion Chrétienne, mais nous allons surtout évoquer les plantes présentes dans cette histoire et leur symbolique.

Dans la Bible, Jésus de Nazareth, le fils de Dieu dans la religion Chrétienne, est né un lointain 25 décembre, dans la ville de Bethleem.

À sa naissance, les trois célèbres rois mages Melchior, Gaspard et Balthazar viennent lui offrir des cadeaux. C’est ainsi qu’ils lui offrent de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

Outre l’or, qui évoque la souveraineté du Christ sur Terre, nous pouvons constater que deux des trois cadeaux sont des plantes, et pas des moindres !

L’encens

L’encens est une plante qui a été étonnamment utilisée par une grande majorité des cultes (les juifs, les chrétien, les hindous, les égyptiens, les grecs, les bouddhiste et les shinto). Elle symbolise le lien entre la Terre et le Ciel. Par conséquent, cette plante a toujours eu une dimension sacrée. Elle est beaucoup associée au lien entre les vivants et les morts et à la notion d’immortalité. Certains textes affirment même que l’encens a été ramené du jardin d’Eden par Adam, le premier homme. C’est également d’encens qu’on parle quand on utilise l’expression « être en odeur de sainteté ».

Sous forme d’huile essentielle, l’encens offre plusieurs propriétés. Au niveau santé, elle sert à améliorer les défenses immunitaires. Elle est également expectorante, c’est-à-dire qu’elle aide à l’évacuation des virus et enfin, elle est cicatrisante. Du point de vue du bien-être, elle aide à accéder à un état méditatif et favorise l’équilibre nerveux et par conséquent, elle aide à lutter contre la dépression.

L’encens est donc un cadeau qui confère un caractère sacré au Christ et une forme d’immortalité. Ce cadeau lui est fait pour l’aider à rester calme et serein face aux épreuves qui l’attendent ; il pourra également lui servir à panser ses blessures

La Myrrhe

xtys9fk8qwxtcohy5ywf (1000×668)

On monte d’un cran avec la Myrrhe, qui est traditionnellement utilisée dans les rites funéraires, ce qui ici, est là pour nous rappeler que malgré son caractère sacré, le Christ reste mortel.

La Myrrhe à elle seule est une véritable pharmacopée. Anti-infectieuse, anti-parasitaire, anti-virale, c’est également un anti-inflammatoire très efficace ; comme l’encens, elle est aussi anti-inflammatoire. Décidément, ça va faire mal ! On constate très clairement que les cadeaux que reçoit le Christ à sa naissance n’augurent rien de bon… L’équivalent actuel serait des boîtes de paracétamol et de Prozac 😲

Euh… Merci bien du cadeau !

Mais le meilleur reste à venir. Le petit détail amusant qu’il y a à offrir de la Myrrhe c’est que cette plante est réputée être un puissant aphrodisiaque, grâce à la régulation qu’elle opère dans le système endocrinien.

Sacré programme pour Jésus ! Il part avec une trousse de secours et des anti-dépresseurs pour aller au front, mais aussi avec des coupe-libido afin de bien le garder fixé sur son objectif, ô combien louable, mais vous l’avouerez, aux perspectives bien peu réjouissantes.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là…

Le nard, la dernière plante

FLE139_3.jpg (798×532)

Il existe une dernière plante présente dans l’histoire de Jésus-Christ. Celle-ci apparaît au moment de sa mort, après qu’il soit décédé. Il est descendu de la croix par ses proches, et parmi eux, Marie-Madeleine. Celle-ci lavera le corps de Jésus avec du nard.

Au niveau cosmétique, le nard favorise la pousse des cheveux.

Le nard est une plante rare et précieuse, elle est connue pour avoir la capacité de calmer le rythme cardiaque et le rythme respiratoire. Par conséquent, elle est conseillée pour calmer les chocs émotionnels important tels que le deuil, comme c’est le cas ici.

Dans la tradition indienne, on conseille l’usage du nard pour développer la conscience et l’esprit, mais aussi pour favoriser la réincarnation.

On voit que là encore, les symboliques sont loin d’être anodines.

Recette

En sachant tout cela, je veux vous proposer quelques recettes d’aromathérapie utilisant les plantes dont nous venons de parler. Mais avant, je souhaite vous rappeler que les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées tous les jours ; vous devez respecter une fenêtre thérapeutique. En pratique, cela signifie deux jours d’utilisation, suivis de deux jours de pause. Il conviendra aussi de faire un test anti-allergique de 48 heures pour être sûre que vous tolérez bien la préparation. Il conviendra aussi de ne pas en faire usage si vous êtes enceinte ou allaitante.

Baume anti coup de pompe

Lip-Balm.jpg (1024×686)
  • 73 g de beurre de Karité
  • 10 g de cire d’abeille
  • 53 gouttes d’huile essentielle de Myrrhe
  • 35 gouttes d’huile essentielle d’encens

Mise en œuvre

Placez au bain-marie le beurre et la cire. Une fois les ingrédients fondus et la préparation homogène en dehors du bain-marie, ajoutez les huiles essentielles avant de couler la préparation.

Synergie anti chagrin

  • 30 g d’huile végétale d’abricot
  • 15 gouttes d’huile essentielle de nard
  • 15 gouttes d’huile essentielle d’encens

Huile réparatrice contre les vergetures

  • 19 g d’huile végétale de rose musquée
  • 27 g d’huile végétale de sésame
  • 10 gouttes d’huile essentielle de Myrrhe
  • 10 gouttes d’huile essentielle de lavande fine


Bain d’huile spéciale pousse

  • 10 g d’huile végétale de moutarde
  • 50 g de macérât d’Amla
  • 49 g de roquette
  • 15 g de nard

Voilà mes petits loups ! J’espère que cet article vous a plu. On se retrouve très bientôt pour un nouvel article.

Je vous dis à bientôt pour un nouvel article, mais en attendant, je vous invite à découvrir mon livre « Tambouille sans embrouille », qui est un guide pour une pratique facile, saine et éthique de la cosmétique faite maison.

https://www.amazon.fr/Tambouille-sans-embrouilles-Apprentissage-cosm%C3%A9tique/dp/2351953282/ref=sr_1_3?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&crid=13Z8ONK7AVASA&keywords=tambouille&qid=1555068998&s=gateway&sprefix=tamboui%2Caps%2C156&sr=8-3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Télécharger le guide pour réaliser vous même

 votre crème visage