cicatrice
Cosmétique Fais maison débutant,  Esprit critique

Les produits cicatrisants sont-ils des placebos ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bonjour à vous mes petits loups ! Cela fait plusieurs années maintenant que je m’intéresse à la cosmétique, et plus particulièrement à la cosmétique artisanale.


A l’image d’un flirt, au début tout est beau, c’est le plaisir de la découverte et de toutes les nouvelles opportunités qu’offrent cette discipline.
Maintenant que j’entre dans une autre phase de la cosmétique artisanale, elle me montre ses faiblesses et ses limites.
Bien qu’un peu déroutant et décevant de prime abord, cela n’en est pas moins important pour ne pas dire essentiel, de connaître et reconnaître ses limites.
Dans ce sujet, ce sont même les limites de la médecine qu’on entrevoit, à travers un sujet aussi banal que la cicatrisation.

Mon partage

Mes fiers loupiots, je partage avec vous ce qui a été pour moi un vrai désarroi.
Je me suis fixé comme objectif de rédiger un article hebdomadaire.
Cette semaine, j’ai vu sur les groupes de nombreuses questions qui concernaient la cicatrisation post- opératoire ou en rapport avec l’acné, qui demandaient des conseils pour obtenir une cicatrice esthétique.


Yes ! Voilà un sujet d’article !
Ainsi, je vais découvrir comment marche la cicatrisation et pour cela, je parcours donc plusieurs blogs et je vais également me renseigner sur Youtube.
Coup de bol, je tombe sur la vidéo d’un séminaire de médecine, d’un médecin qui parle de la cicatrisation avec d’autres médecins, une vraie aubaine pour mon article.
Ainsi donc, je visionne cette vidéo d’un peu plus d’une heure et je vous mets le lien ici.


Une vidéo qui m’a ébranlée dans mes croyances

Pour ceux qui n’auraient pas le temps ou l’envie de la visionner, je vous la résume brièvement pour vous dire à quel point j’ai été choquée. Le médecin conférencier dit en substance ceci :
« Il y a longtemps, les chamans mettaient autour des plaies des feuilles de bananiers, et si le patient survivait, ils lui demandaient de l’argent pour ses soins. Ce que nous faisons aujourd’hui n’est pas très différent… [ What ????] »
Je me repasse la scène sans en croire mes oreilles !
Ensuite, je continue le visionnage pour connaître l’argumentaire de ce singulier docteur. Je vais à nouveau vous résumer ses propos :
« Une peau saine cicatrisera avec ou sans notre intervention, alors qu’une peau défaillante ne cicatrisera pas, et nous savons qu’à l’heure actuelle, nous n’avons aucune façon de faire cicatriser la peau »
Dans ma tête défilent les rayons de pharmacie aux produits dit « cicatrisant »… Je pense également aux ingrédients naturels à qui on prête ces fameuses propriétés.
Est-ce que je me serais fait berner ? Est-ce que la cosmétique artisanale et la médecine se seraient mises de concert pour me trahir ?
Je continue mon visionnage.
« Les seules choses que nous pouvons faire en tant que médecin est de maintenir la plaie aussi propre que possible et la conserver à l’abri du soleil. Afin de rassurer le patient et de lui donner un sentiment de prise en charge, vous pouvez utiliser du sérum physiologique plutôt que de l’eau (même si l’eau serait suffisante), et donner des informations de protection quant à l’exposition solaire. Le reste est plus ou moins accessoire ».
Je reste les yeux dans le vague à réfléchir.
Mais alors ? Tous les produits cosmétiques et médicaux dit « cicatrisants » seraient de simples placebo ?


La cosmétique cicatrisante est-elle un placebo ?

Je ne connais pas la médecine, mais en revanche, je connais un peu la cosmétique.
Aussi, je liste les ingrédients portés aux nues pour leurs propriétés cicatrisantes, et que je regarde maintenant avec suspicion.
J’essaye d’aller au-delà de la simple appellation « cicatrisante » et de voir en quoi elle pourrait représenter un atout pour la réelle cicatrisation, phénomène naturel dont nous sommes, sans aucune aide extérieure, les seuls architectes.


Voilà le fruit de mes recherches

Ingrédients Propriétés
L’aloe vera -Anti inflammatoire -Protecteur
Le miel -Purifiant -Anti bactérien
L’huile végétale de rose musquée -Caroténoïde dont l’acide transrétinoïque ou rétinol
L’argile rouge -Purifiant
Le vinaigre blanc -Anti bactérien -Purifiant

On constate que la plupart des ingrédients cicatrisants ont en fait pour but de maintenir la plaie au propre, que ce soit grâce à des propriétés purifiantes ou encore antibactériennes. Donc, la plupart de ces ingrédients sont là pour éviter l’infection de la plaie. Ils ne font pas cicatriser la peau mais font en sorte qu’elle ait la « paix » pour le faire dans de bonnes conditions.

Ce qui m’interpelle plutôt, ce sont les propriétés de l’huile végétale de rose musquée. On constate qu’elle contient ce que l’on appelle du rétinol.
Cet actif est l’une des trois formes de la vitamine A, les autres formes étant le rétinal et le rétinol.
Plusieurs de ces qualités ont été scientifiquement prouvées, telles que l’amélioration des cellules de l’épiderme, la stimulation de la production de collagène et des GAG (glycosaminoglycanes), dont fait partie l’acide hyaluronique, l’action sur les cellules de Langerhans, cellules-clés de la défense immunitaire cutanée.
L’acide rétinoïque a pour effet de provoquer un renouvellement accru des cellules.
On peut donc en conclure que le rétinol est un protecteur immunitaire et qu’il accélère le renouvellement cellulaire et de ce fait, la cicatrisation.
Il faut souligner que le rétinol est l’un des rares composants à agir au-delà de l’épiderme.


Esthétisme des cicatrices

Dans la vidéo de notre fameux docteur, celui-ci déplore qu’on ne puisse prévoir l’aspect esthétique d’une cicatrice et que bien souvent, leur aspect soit définitif.
Toutefois, afin de favoriser cet aspect esthétique, voilà les petites choses pouvant être mises en œuvre :
Eviter les infections en maintenant la plaie au propre
Eviter les expositions au soleil


Finalement que faut-il en conclure ?

L’efficacité des cosmétiques et même de la médecine, en matière de cicatrisation, est limitée.
Pour ces raisons, il conviendra de ne pas se ruiner financièrement dans l’espoir inutile d’effacer des cicatrices.
Cependant, avec des ingrédients simples, vous pourrez faire en sorte de garder vos plaies propres, mais gardez également à l’esprit que laver la plaie avec de l’eau fonctionnera tout aussi bien…
Nous avons également pu constater que le rétinol est finalement l’un des seuls actifs susceptibles d’avoir un impact réel, même léger, sur la cicatrisation.
Aussi, voilà une petite recette simple et peu onéreuse basé sur le rétinol

Recette de baume cicatrisant spécial rétinol


Pour 100 g de préparation :

  • Mettez dans un bol 87g d’huile végétale de rose musquée
  • Ajoutez dans le même bol 11g de cire d’abeille
  • Mettez cette préparation au bain-marie jusqu’à ce que la cire fonde
  • Vous pouvez, si vous le désirez, ajouter 10 gouttes d’une huile essentielle purifiante, telle que le tea tree
  • Laissez le baume durcir
    N’oubliez pas les indispensables règles d’hygiène avant de commencer, ainsi que le test antiallergique avant d’utiliser votre préparation.

J’espère que cet article vous a plu ! Si c’est le cas, n’hésitez pas aimer et à partager.
Je vous dis à très bientôt dans un nouvel article.

2 commentaires

  • Corinne

    Article très Intéressant. Concernant la recette, l’huile de rose musquée étant très sensible, ne se transforme t elle pas en chauffant autant avec la cire? Merci.

    • Laura Terschlusen

      Bonjour Corinne ton commentaire est très pertinent, demain je ferais un test afin de faire fondre la cire à part pour chauffer très peu de temps l’huile si c’est concluant je changerai la recette de l’article merci pour ton intervention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Télécharger le guide pour réaliser vous même

 votre crème visage