Avis produit,  Formation

Stage saponification à froid avec Michel Rostalski

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bonjour mes petits loups ! Je suis ravie de vous présenter ce nouvel article. Je ne sais pas comment vous vivez le confinement de votre côté, mais pour ma part, je trouve qu’avoir du temps à soi devrait toujours être considéré comme une chance. Ainsi, avec ce confinement, je reprends pleinement une richesse qui est des plus précieuses : je récupère du temps.

En ce troisième confinement, la vie m’a amené un cadeau. En effet, à la dernière minute, j’ai eu la chance qu’on place sur ma route la possibilité de participer à un stage sur la saponification à froid. Ah ! la sacrosainte sapo, mystérieuse et avec une pointe de danger ; c’est un vrai échelon de la cosmétique maison, qui allie parfaitement un apprentissage théorique, assez important, allié à une grande liberté créative. Le stage ayant lieu un weekend, je n’aurais jamais eu la chance d’y participer sans le confinement, car je travaille dans le commerce. Consciente de ma chance, j’ai dit un grand oui à la vie, à ce stage, et à la personne qui m’en a informée (merci Nadine !!!)

J’en avais vu plein sur internet, de ces stages de rêve, où on apprend à faire du savon dans un monastère (ma vie parfaite…). Sérieusement, la vie parfaite ne serait-elle pas celle où on pourrait se consacrer pleinement à un art, sans trop se soucier des tracas stériles du quotidien ? Enfin bref, je croyais que tout ces stages se faisaient loin de chez moi (j’habite en Alsace) et non ! En voilà un qui avait lieu tout près de chez moi.

Bon, la COVID a fait que j’ai pu y participer, mais pas dans l’enceinte du monastère à cause du virus (NOOOOOOOONNNN) snif mais bon, hein, c’est déjà pas mal. Pour le coup, c’est une association et la ville de Koenigsoffen qui nous ont accueilli, et merci à eux, on apprécie vraiment. Cela en plus de l’intervention d’un participant, pas du tout décidé à laisser filer cette opportunité.

Bref, vu que toutes les planètes se sont alignées pour faire que ce moment soit possible (ce n’est pas peu dire), je vais vous parler de ce stage.

Saponification-le Stage

Ce stage est un stage de deux jours, proposé sur un weekend, pour aborder les aspects théoriques et pratiques de la saponification à froid. Il est proposé et animé par Michel Rostalski.

Michel Rostalski, comme de nombreuses personnes intéressantes, a eu plusieurs vies. Tout d’abord préparateur en pharmacie, puis coach de vie, puis naturopathe, Michel fait profiter avec simplicité de ses différentes casquettes et de son large panel de connaissances.

Celui-ci organise aussi des sorties où il fait partager son amour et sa science des plantes. Si vous voulez en apprendre plus sur lui et sur ce qu’est son travail, je vous invite à découvrir sa page  « la nature by Michel Rostalski » https://www.facebook.com/lanaturebymichelrostalski/?__xts__[0]=68.ARB2l0RsN_P-Izux-Si-R6yTrZK3kSy7hAYYvZYYf4sDTn0UekqwSWRNra3cD7ZkPeVZk6m1JU64aRMVJNS5yP-2wwa-kVmeTIoTUnU9SITRb2ygKFxlDGil90udlfG5SNgYba5kEXoU6NUOEBxbk54VxlLsUZp97C0DKJp6GVCQMWKN7CUs9-l8wplRQ2pPX7XvEzv4AHIGpxii

Basé en Savoie, il se déplace régulièrement afin de proposer son stage dans différentes régions de France, mais aussi en Suisse. En tant que formatrice d’atelier moi-même, il était intéressant de retrouver la place d’élève et de profiter à fond de son enseignement et de cette nouvelle phase de découverte.

Le prix est correct : 294 euros, surtout par rapport au grand choix d’ingrédients proposés. En effet, un large choix d’huiles végétales, d’huiles essentielles, mais aussi de plantes séchées, d’argile et d’autres ingrédients bien plus étonnants sont proposés, donnant ainsi aux participants une belle palette créative qui, loin de les restreindre, leur permettra au contraire un vrai plaisir créatif.

Le déroulement du stage

Ce stage a été agréable de par sa convivialité ; j’ai été accueillie avec le sourire autour d’un petit déjeuner qui nous a permis à tous de mieux nous connaître. En l’occurrence, nous étions 5 élèves.

Les lieux seront changeants en fonction des stages ; aussi, je ne m’y attarderai pas outre mesure. Je dirai simplement que nous avons été logés dans les locaux de l’association « Par enchantement »,  un comptoir de bar était là et nous a permis de prendre notre petit déjeuner. Plus loin, une table avec des sièges confortables nous servirent pour accueillir la théorie, et nous avons pratiqué au milieu de la salle. Des sanitaires étaient accessibles à tout moment et l’endroit était lumineux et chaleureux.

La première journée a démarré avec une présentation de chaque participant ; chacun a donc pu, non seulement se présenter, mais aussi exprimer la raison de son intérêt pour cette discipline. Ensuite, nous avons démarré et taillé dans le vif du sujet en abordant la théorie. À travers celle-ci, nous avons pu acquérir une meilleure connaissance de l’histoire du savon, une certaine démystification de la soude, tout en rappelant les précautions d’usage et enfin, les fondamentaux de la savonnerie, le tout suivi d’une démonstration.

L’après-midi, nous avons réalisé notre premier savon en nous servant de l’emballage de Pringles (faire des savons, c’est trouver un tout nouvel intérêt au Pringles). Une fois ce baptême effectué, nous avons pu calculer et même en partie formuler notre prochain savon : un marbré !

Le jour suivant, nous sommes venus le pas plein d’entrain et d’impatience. En effet, cela peut se comprendre : nous étions bien trop impatients de démouler nos créations de la veille. Chacun de nous ayant pris des directions très différentes dans l’orientation de savon, il a été passionnant de découvrir les créations de chacun, qui avaient tous leur beauté propre et surtout unique qui, comme le dit Michel, montre avec sincérité ce que nous sommes.

Pour ma part, j’ai fait un marbré chocolat coco et amande, ma source d’inspiration, vous l’aurez peut-être deviné, étant les fameux chocolat Bounty.

Si ce savon doit représenter ce que je suis, mmmm…. Qu’est-ce que ce savon Bounty dit de moi ? Sûrement que je suis une grosse gourmande.

En tout cas, de belles émotions au moment du démoulage, surprise, fierté, acceptation et émotion.

Ainsi, après le démoulage, nous avons pu, si nous le souhaitions, expérimenter les tampons mais aussi rendre les bords propres et doux. Ceci fait, nous nous sommes à nouveau concentrés.

Après la découverte d’une nouvelle technique et d’une nouvelle session théorique, orientée aussi sur les parfums, nous avions deux heures devant nous pour réaliser 3 recettes parmi plusieurs proposées. Ceci nous a permis de découvrir un large panel d’utilisation de la saponification, que ce soit pour les cheveux , les poils, les dents, le ménage, etc.

Il a été satisfaisant dans cette formation d’être rapidement autonome et décisionnaire dans sa pratique de saponification. Les préparations se basent sur des ossatures solides, tout en nous laissant un maximum de choix et de champ d’action pour orienter nos préparations.

Aussi, chacun se pose, se concentre, invente et crée. Chaque préparation recèle un nouveau savoir, soit par l’utilisation d’ingrédients particuliers, tels que les pulpes de fruits, le lait, le miel, etc., soit par des particularités techniques autour des températures et des textures.

Une fois ces trois préparations faites, un dernier point théorique est rappelé sur les fournisseurs et l’aspect juridique et commercial.

Mon avis

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce stage de saponification, réalisé dans de bonnes conditions et proposé à un bon prix. Il est complet, agréable et créatif. Cela en profitant de la guidance de Michel, tout en se découvrant soi-même à travers cette belle discipline qu’est la saponification.

Si vous avez des questions sur mon avis, n’hésitez pas à me le faire savoir, et si vous en avez sur le stage, je suis sûre que Michel sera heureux de vous répondre.

Voilà mes petits loups ! C’est tout pour aujourd’hui, j’espère que cet article vous aura plu et qu’il vous aura fourni des réponses. Vous pouvez me retrouver sur ma chaîne Facebook et mes réseaux sociaux, et n’hésitez pas a aimer l’article. À bientôt !Enfin, si vous voulez être guidez de A à Z dans la réalisation de vos cosmétique n’hésitez pas à découvrir mon livre “Tambouille sans embrouille”.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Télécharger le guide pour réaliser vous même

 votre crème visage