Bibliothèque,  Conseil

Cahier de sorcière pour être irrésistible (Moun)

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mes petits loups bonjour ! Depuis que je suis enfant et d’aussi loin que je me souvienne, on m’a souvent traitée de sorcière.  Mais je ne l’ai jamais pris pour une insulte, au contraire ! D’ailleurs, ces femmes ne sont-elles pas fantastiques ? Elles sont fortes, emplies de pouvoirs et de connaissances qu’elles utilisent à leur guise, pour le bien ou le mal. En plus de cela, ce sont des amoureuses de la nature, qui savent l’écouter et épouser ses formes. C’est à cause de toutes ses raisons et de ma vision de la sorcière que ce livre m’a attiré.

C’est pourquoi c’est avec plaisir que j’écris cet article sur ce livre intitulé « Cahier de sorcière pour être irrésistible ». En premier lieu, pas de page blanche dans cet ouvrage. En revanche, ce sont des pages imitant la couleur du parchemin. Des titres stylisés et des dessins à l’ancienne, fait par Nat Sinob, qui ravissent nos yeux.

L’auteur Moun, quant à elle, nous emmène dans une dimension de la cosmétique maison qui, bien que plus authentique, est souvent laissée de côté. Chacun donne une autre signification au fait de fabriquer ses cosmétique. D’une part, nous avons ceux qui  considèrent que mélanger quelques ingrédients à une base relève déjà de la réalisation de cosmétiques. D’autre part, nous avons ceux qui considèrerons que c’est la réalisation entière d’une préparation avec des macérâts, hydrolats et autres, achetés en magasin, qui constitue vraiment la réalisation d’un cosmétique home made.

Moun, elle, nous emmène encore plus loin dans son ouvrage en vous proposant de réaliser vous-même la fabrication de plusieurs ingrédients.

Bienvenue dans l’univers de Moun

Philosophie du livre de Moun

Dans son livre « Cahier de sorcière pour être irrésistible », Moun nous fait partager sa philosophie de la cosmétique maison. Par ailleurs, bien éloigné des simples recueils de recettes, on découvre dans ses pages une autre manière de concevoir la cosmétique. En somme, ce livre prône une cosmétique indépendante, naturelle et stable, à l’ancienne.

Exit les grandes enseignes cosmétiques, ce livre prône un maximum d’indépendance et un maximum de partage. Par conséquent, le livre commence fort en vous proposant dès le début la mise en œuvre et la réalisation d’hydrolat et de macération, aqueuses ou huileuses maison, le tout sans alambique.

À vos cocotte-minute et vos cuit-vapeurs ! Si votre rêve est d’avoir dans votre intérieur des plantes séchées suspendues et  diffusant leurs arômes, ainsi que des bocaux mystérieux dans lesquels macèrent vos breuvages, ce livre saura vous montrer la voie pour devenir une parfaite sorcière des temps modernes.

Ainsi, en plus d’apprendre à faire vos hydrolats ou encore vos macérâts huileux ou alcoolo-glycérinés, vous apprendrez à confectionner tous vos vinaigres floraux.

D’ailleurs, pourquoi acheter son macérât ? Mais quelle drôle d’idée, alors que c’est si facile à faire… Des conservateurs ? Pourquoi diable utilisez-vous de telles cochonneries ?

En effet, il faut préciser que les conservateurs n’ont pas leur place dans ce livre, même si Moun évoque le mot crème. La vérité, c’est que ce seront toujours des baumes, donc, avec des phases huileuse et pas de phase aqueuse, ce qui explique que les conservateurs n’ont pas leur place dans cet ouvrage.

Il est vrai que même si la texture crème est très appréciée par nos contemporains, certains sont contre. Effectivement, la grande présence d’eau dans la préparation la rend moins stable et elle nécessite donc des conservateurs, parfois douteux, pour la préserver.

Les baumes, eux, ne risquent pas de dépérir d’un point de vue microbien, et donc de pourrir. En revanche, il faut les protéger du rancissement, ce qui se fait beaucoup plus facilement, et sans les contraintes d’assèchement et autre, que l’on connaît en utilisant des conservateurs.

Qu’apprend-on dans le livre de Moun ?

Nous avons commencé par le fait que ce livre vous guidait dans la préparation de plusieurs ingrédients. Mais quels sont les autres apports de cet ouvrage ?

Pour commencer, 4 types de préparations, les lotions ou vinaigres de toilette, les crèmes visage (qui sont en vérité des baumes), les crèmes de corps (idem) et les masques.

Le tout est bien présenté. En effet, une page propose toutes ces préparations adaptées aux six principaux types de peaux (normale, mixte, grasse, sèche, déshydratée, mature, couperosée), vous proposant ainsi une parfaite petite routine en accord avec vos besoins.

Ensuite, Moun vous guide dans la préparation de plusieurs types de cosmétiques. Ainsi, vous apprendrez à réaliser votre gommage, votre déodorant, votre baume à lèvres et même votre parfum.

Ce livre a une orientation clairement minimaliste. Bien loin des cosmétiques très marketing fabriqués à partir d’huile de framboise et de poudre de banane, nous découvrons avec Moun des ingrédients et des textures plus brutes, plus réelles, plus simples, plus abordables et efficaces.

Mon avis sur le livre de Moun « Cahier de sorcière pour être irrésistible »

Commençons par les aspects positifs de cet ouvrage. Tout d’abord, l’édition est agréable, c’est un beau livre semi-rigide, très bien illustré et peu cher (9 euros seulement).

Ensuite, je trouve qu’il a su se distinguer dans le rayon, déjà bien chargé de la littérature cosmétique, avec son approche brute et authentique. N’oublions pas ce personnage mythique qu’est la sorcière et qui, j’en suis sûre, en fera rêver plus d’une. De plus, dans les autres ouvrages, nous avons l’habitude de ne voir évoqués que bien timidement la réalisation maison des hydrolats et des macérations ; ici, ce sont sûrement l’un des principaux apports de cet ouvrage. Enfin, j’aime la philosophie défendue par l’ouvrage qui va vers une cosmétique plus simple, en compagnie d’une pratiquante plus extravertie et indépendante dans sa pratique.

En revanche, il est bien entendu que ce type de cosmétique est bien éloigné des standards et ne conviendra pas aux adeptes d’une cosmétiques aux apparences plus classiques. De plus, pour être honnête, il ne sera pas toujours facile, pour la citadine d’appartement, d’adopter la façon de faire de Moun. à part si celle-ci est prête à concéder de l’espace à sa passion, et de passer du temps chez un herboriste afin de se procurer les plantes nécessaires à toutes ses réalisations.

En bref, un livre authentiques pour un public niche, mais néanmoins très bien conçu et abordable.

Vous voulez vous procurez ce livre ? Vous pouvez le faire en cliquant ici

Je vous dis à bientôt pour un nouvel article, mais en attendant, je vous invite à découvrir mon livre « Tambouille sans embrouille », qui est un guide pour une pratique facile, saine et éthique de la cosmétique faite maison.

Voilà mes petits loups ! J’espère que cet article vous aura plu et je vous dis à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Télécharger le guide pour réaliser vous même

 votre crème visage